Thèmes

Patrimoine Mondial : Chemins de Pèlerinage de Kumano Kodo

Kumano, le cœur spirituel du Japon a résisté à l'épreuve du temps. Le Kumano Kodo est l'un des deux seuls lieux de pèlerinage inscrits au Patrimoine Mondial à l'échelle mondiale. Son histoire remonte à plus de mille ans.

Faire défiler

Histoire

Pendant des millénaires, la région montagneuse de Kumano a été considérée comme le mythique « sol sacré où demeurent les dieux ». Durant la période Heian (794-1185), la maison impériale et la cour voyageaient 30 à 40 jours le long de ce sentier ardu depuis l'ancienne capitale de Kyoto jusqu'à cette région, à la recherche du paradis sur terre. C'est ici que les trois grands sanctuaires de Kumano Sanzan furent établis.

Histoire

Pendant des millénaires, la région montagneuse de Kumano a été considérée comme le mythique « sol sacré où demeurent les dieux ». Durant la période Heian (794-1185), la maison impériale et la cour voyageaient 30 à 40 jours le long de ce sentier ardu depuis l'ancienne capitale de Kyoto jusqu'à cette région, à la recherche du paradis sur terre. C'est ici que les trois grands sanctuaires de Kumano Sanzan furent établis.

Des empereurs japonais au reste du monde

Au début de la période Heian, la foi Kumano filtra de la famille impériale et de l'aristocratie, se propageant à la classe guerrière des samurais, et au-delà. Tant de gens se déplaçaient que le pèlerinage en vint à être désigné comme la « marche des fourmis à Kumano ». La foi Kumano était unique au Japon parce qu'elle était ouverte à tous, sans distinction de classe ou de sexe, accueillant également les personnes handicapées. Aujourd'hui, il y a environ 3 000 sanctuaires Kumano au Japon.

Des empereurs japonais au reste du monde

Au début de la période Heian, la foi Kumano filtra de la famille impériale et de l'aristocratie, se propageant à la classe guerrière des samurais, et au-delà. Tant de gens se déplaçaient que le pèlerinage en vint à être désigné comme la « marche des fourmis à Kumano ». La foi Kumano était unique au Japon parce qu'elle était ouverte à tous, sans distinction de classe ou de sexe, accueillant également les personnes handicapées. Aujourd'hui, il y a environ 3 000 sanctuaires Kumano au Japon.

Kumano Sanzan

Les trois sites sacrés, collectivement appelés Kumano Sanzan, sont le Grand Sanctuaire de Kumano Hayatama Taisha (Shingu), le Grand Sanctuaire de Kumano Nachi Taisha (Nachi-Katsuura) et le Grand Sanctuaire de Kumano Hongu Taisha (Tanabe). On décrit souvent le paysage de la région et ces trois sanctuaires comme des lieux avec des auras mystérieuses. Il est murmuré que ces caractéristiques ont été influencées par leurs origines différentes et par les cultes qu'on y rendait au monde naturel. En dépit de ces différences, qui se manifestent aussi architecturalement, ils continuent d'exister en harmonie absolue avec leur environnement, et font une forte impression à leurs visiteurs.

Sanctuaire de Kumano Hongu Taisha

Kumano Sanzan

Les trois sites sacrés, collectivement appelés Kumano Sanzan, sont le Grand Sanctuaire de Kumano Hayatama Taisha (Shingu), le Grand Sanctuaire de Kumano Nachi Taisha (Nachi-Katsuura) et le Grand Sanctuaire de Kumano Hongu Taisha (Tanabe). On décrit souvent le paysage de la région et ces trois sanctuaires comme des lieux avec des auras mystérieuses. Il est murmuré que ces caractéristiques ont été influencées par leurs origines différentes et par les cultes qu'on y rendait au monde naturel. En dépit de ces différences, qui se manifestent aussi architecturalement, ils continuent d'exister en harmonie absolue avec leur environnement, et font une forte impression à leurs visiteurs.

Shinbutsu-shugo

Le Kumano Sanzan a combiné les religions shintoïste et bouddhiste en une seule foi, désignée comme le Shinbutsu-shugo (littéralement la convergence du bouddhisme et du shintoïsme). L'idée que les dieux (kami) sont présents dans toutes choses sur terre est profondément ancrée dans la culture japonaise depuis des temps anciens. Du papier blanc plié en forme de foudre et accroché dans les sanctuaires délimite les zones où l'on pense que les kami dominent. Quand le bouddhisme est arrivé au Japon au 6ème siècle, les divinités shintoïstes ont trouvé des équivalents avec les différentes formes de Bouddha, générant le Shinbutsu-shugo.

Shinbutsu-shugo

Le Kumano Sanzan a combiné les religions shintoïste et bouddhiste en une seule foi, désignée comme le Shinbutsu-shugo (littéralement la convergence du bouddhisme et du shintoïsme). L'idée que les dieux (kami) sont présents dans toutes choses sur terre est profondément ancrée dans la culture japonaise depuis des temps anciens. Du papier blanc plié en forme de foudre et accroché dans les sanctuaires délimite les zones où l'on pense que les kami dominent. Quand le bouddhisme est arrivé au Japon au 6ème siècle, les divinités shintoïstes ont trouvé des équivalents avec les différentes formes de Bouddha, générant le Shinbutsu-shugo.

Les Chemins de Pèlerinage

Au cours des dix derniers siècles, des individus de toutes classes sociales ont voyagé jusqu'aux calmes Monts Kii, suivant les différents itinéraires de pèlerinage vers les sanctuaires vénérés de Kumano Sanzan. Ces divers chemins sont collectivement appelés le Kumano Kodo. Les sept routes sont celles de Nakahechi (route principale), d'Ohechi, de Kohechi, d'Iseji, de Choishi-michi reliant Koyasan – lieu bouddhiste Shingon sacré – aux sanctuaires de Kumano, et, enfin, la route de Yoshino & Omine, une piste montagneuse isolée et traître, réservée aux pratiques ascétiques de la secte Shugendo et recommandée uniquement pour les randonneurs experts. En 2004, la majorité de ces chemins – à l'exclusion d'un itinéraire moderne appelé le Kiiji – ont été inscrits au Patrimoine Mondial de l'UNESCO.

Les Chemins de Pèlerinage

Au cours des dix derniers siècles, des individus de toutes classes sociales ont voyagé jusqu'aux calmes Monts Kii, suivant les différents itinéraires de pèlerinage vers les sanctuaires vénérés de Kumano Sanzan. Ces divers chemins sont collectivement appelés le Kumano Kodo. Les sept routes sont celles de Nakahechi (route principale), d'Ohechi, de Kohechi, d'Iseji, de Choishi-michi reliant Koyasan – lieu bouddhiste Shingon sacré – aux sanctuaires de Kumano, et, enfin, la route de Yoshino & Omine, une piste montagneuse isolée et traître, réservée aux pratiques ascétiques de la secte Shugendo et recommandée uniquement pour les randonneurs experts. En 2004, la majorité de ces chemins – à l'exclusion d'un itinéraire moderne appelé le Kiiji – ont été inscrits au Patrimoine Mondial de l'UNESCO.

Patrimoine Mondial

Le 7 Juillet 2004, les trois sanctuaires sacrés, et les chemins de pèlerinage afférents, ont été inscrits au Patrimoine Mondial de l'Humanité en tant que « Sites Sacrés et Chemins de Pèlerinage dans les Monts Kii ». Ces sites incluent le Kumano Sanzan et Koyasan, dans la préfecture de Wakayama, et Yoshino & Omine, dans la préfecture de Nara. La désignation de ces biens comme Patrimoine Mondial par l'UNESCO a stipulé que ces sites constituent un paysage culturel qui reflète la fusion entre le shintoïsme et le bouddhisme, ainsi qu'une tradition pérenne et extraordinairement bien documentée de sanctification des montagnes, vivante depuis 1 200 ans.

Patrimoine Mondial

Le 7 Juillet 2004, les trois sanctuaires sacrés, et les chemins de pèlerinage afférents, ont été inscrits au Patrimoine Mondial de l'Humanité en tant que « Sites Sacrés et Chemins de Pèlerinage dans les Monts Kii ». Ces sites incluent le Kumano Sanzan et Koyasan, dans la préfecture de Wakayama, et Yoshino & Omine, dans la préfecture de Nara. La désignation de ces biens comme Patrimoine Mondial par l'UNESCO a stipulé que ces sites constituent un paysage culturel qui reflète la fusion entre le shintoïsme et le bouddhisme, ainsi qu'une tradition pérenne et extraordinairement bien documentée de sanctification des montagnes, vivante depuis 1 200 ans.

Kumano Kodo et le Chemin de Saint-Jacques (Espagne)

Le Kumano Kodo et le Chemin de Saint-Jacques sont les deux seuls chemins de pèlerinage inscrits au Patrimoine Mondial de l'UNESCO. En leur qualité de pèlerinages frères, la préfecture de Wakayama, Japon, et la province de Galice, Espagne, ont officiellement procédé à un jumelage afin de développer des relations amicales entre ces régions et les deux pays, pour contribuer à la paix mondiale et au développement. Bien que le Kumano Kodo soit situé en Orient et le Chemin de Saint-Jacques, qui mène à la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle - l'un des trois sites les plus saints du catholicisme, en Occident, ces deux anciennes routes témoignent d'une histoire parallèle de la foi, prenant ses racines au 10ème siècle.

Kumano Kodo et le Chemin de Saint-Jacques (Espagne)

Le Kumano Kodo et le Chemin de Saint-Jacques sont les deux seuls chemins de pèlerinage inscrits au Patrimoine Mondial de l'UNESCO. En leur qualité de pèlerinages frères, la préfecture de Wakayama, Japon, et la province de Galice, Espagne, ont officiellement procédé à un jumelage afin de développer des relations amicales entre ces régions et les deux pays, pour contribuer à la paix mondiale et au développement. Bien que le Kumano Kodo soit situé en Orient et le Chemin de Saint-Jacques, qui mène à la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle - l'un des trois sites les plus saints du catholicisme, en Occident, ces deux anciennes routes témoignent d'une histoire parallèle de la foi, prenant ses racines au 10ème siècle.

Incontournable à Kumano

Les randonneurs comme les pèlerins peuvent envoyer leurs bagages en avance tandis qu'ils traversent les sanctuaires de Kumano Sanzan, le long des chemins de pèlerinage de Kumano Kodo. Un service pratique, notamment pour les visiteurs internationaux qui voyagent avec des valises.

Le climat dans le sud de Wakayama est généralement assez doux toute l'année, avec très peu de neige. Le mois de janvier est le plus froid de l'année avec des températures moyennes oscillant entre 3°C~7°C. Les températures atteignent des pics en août, qui est humide et chaud, tandis que mai, juin, septembre et octobre sont les mois les plus tempérés de l'année. Les précipitations sont plus élevées pendant ces mois, en particulier de mai à août.

La ville de Tanabe, la deuxième plus grande ville de la préfecture, est le point d'accès le plus pratique pour accéder à Kumano Kodo. L'Office de Tourisme de Tanabe propose un service de réservation en ligne pour vous aider à planifier votre voyage, depuis les réservations jusqu'au choix d'un guide.

Les sentiers ont un dénivelé de 100 à 600 mètres, c'est pourquoi des vêtements de marche confortables, des chaussures de randonnée, un équipement imperméable, une ration d'eau suffisante, un chapeau et des serviettes de toilette sont recommandés. Les bâtons de marche aident également à soulager la pression sur les genoux, et sont disponibles dans la plupart des points de départ de sentiers.

Kumano Kodo et le Chemin de Saint-Jacques partagent un programme commun appelé le « Dual Pilgrim » (double pèlerin). Celui-ci permet de célébrer, honorer et faire circuler les histoires de ceux qui ont terminé ces deux chemins de pèlerinage inscrits au Patrimoine Mondial de l'UNESCO. Inscrivez-vous au Centre du Patrimoine de Hongu Kumano ou au Centre d'Information Touristique de Tanabe.

Assistant de voyage