Itinéraires

Koyasan : Bouddhisme & Beauté dans les montagnes

Un répit apaisant au sommet du Mont Koyasan, siège du bouddhisme Shingon

Faire défiler

Koyasan est l'un des ensembles de temples bouddhistes les plus importants du Japon. Ce complexe monastique de 117 temples, inscrit au Patrimoine Mondial, est dédié à l'étude et à la pratique du bouddhisme ésotérique : le Shingon fût introduit au Japon par un moine appelé Kukai (et connu à titre posthume comme Kobo Daishi). Kobo Daishi commence à enseigner le bouddhisme Shingon au Japon en 806 après J.-C., à son retour de la Chine de la Dynastie Tang. Dix ans plus tard, il obtient la permission de la cour impériale pour construire un complexe, retiré dans la montagne, qui constitue aujourd'hui Koyasan. Les parties les plus sacrées du complexe de temples sont Danjo Garan et Okuno-in. Danjo Garan marque l'emplacement du premier temple érigé par Kobo Daishi. À l'est de Danjo Garan se trouve Okuno-in, où l'on dit que Kobo Daishi repose dans un état de méditation éternelle et où l'on peut trouver son mausolée (le Kobo Daishi Go Yo). 52 des 117 temples de la région acceptent que des hôtes séjournent dans leur enceinte (shukubo). Koyasan est un endroit merveilleux pour méditer et pour trouver un répit à la vie quotidienne. 1 200 années d'histoire et de beauté naturelle attendent de vous envelopper dans leur étreinte apaisante.

De la ville de Wakayama, prenez la ligne de train JR Wakayama à destination de Nara et descendez à Hashimoto. Là, changez de train pour Gokurakubashi, où un téléphérique vous permettra de couvrir les derniers mètres jusqu'à la gare de Koyasan — 867 mètres au-dessus du niveau de la mer. Quittant Wakayama à 9h04, vous atteindrez la station de téléphérique de Koyasan à 11h07.

Avec une température moyenne de 11°C, il est recommandé de porter des vêtements chauds adaptés au climat de montagne. Les zones de montagne de Wakayama reçoivent les plus fortes précipitations, c'est pourquoi les vêtements de pluie se révèlent être pratiques.

Koyasan peut également être rejoint par un service express en direction de Gokurakubashi, depuis la gare de Namba, Osaka. Si vous choisissez cet itinéraire, envisagez d'acheter le Nankai Koyasan - Ticket Patrimoine Mondial — un forfait aller/retour, incluant une carte de bus pour 2 jours et des coupons de réduction pour Koyasan.

Pour faire de Koyasan votre premier port d'attache après avoir atterri à l'Aéroport International du Kansai, profitez du service de bus quotidien partant à 10h10. Ce bus arrive à Koyasan à 11h55, et vous pouvez effectuer vos réservations en ligne .

Bien que la plupart des sites de Koyasan soient facilement accessibles à pied, un réseau de bus très pratique est également disponible. Si vous prévoyez de dépendre fortement des bus, assurez-vous de prendre un forfait d'une journée, disponible à la station de bus devant la gare de Koyasan.

Pour une touche plus personnelle, pourquoi ne pas choisir une visite guidée ? Contactez le Centre d'Information des Visiteurs de Koyasan afin d'organiser votre programme personnalisé ou de prendre part à l'un des trois mercredis de visites guidées à pied, tenues chaque semaine entre avril et octobre. Le centre a des horaires d'ouverture irréguliers, rendez-vous sur leur page web pour plus de détails.

1 Association Koyasan Shukubo (Bureau Central)

Pour y arriver, prenez un bus à la gare de Koyasan et descendez à l'arrêt de Senjuin-bashi. L'Association Koyasan Shukubo organise des hébergements dans des temples (shukubo), des déjeuners shojin-ryori, et d'autres expériences liées au Koyasan bouddhiste telles que la méditation Ajikan. Parmi les infrastructures pouvant y être utiles, vous trouverez : des casiers sécurisés pour stocker vos bagages, des services de location de vélos et d'audioguides. Les audioguides coûtent 500 ¥ et vous fourniront des commentaires pertinents sur les sites incontournables de Koyasan ; ils sont disponibles en anglais, français, chinois, coréen et japonais.

Voir sur le plan
Voir sur le plan

2 Déjeuner

Il y a une grande variété d'options de restauration autour de Senjuin-bashi, et le long de la route reliant Okuno-in et le complexe de Danjo Garan. Beaucoup de restaurants ont des menus en anglais ainsi que des répliques en plastique des plats présentés dans le menu. Repérez les délices de Koyasan : le koya-dofu (un tofu déshydraté et séché) et le goma-dofu (tofu au sésame).

Vous ne logez pas dans un shukubo ? Faites-vous réserver par l'Association Shukubo un déjeuner shojin-ryori dans l'un des temples. Le prix des déjeuners végétaliens bouddhistes commence environ à 3 000 ¥ par personne.

OU  

3 Danjo Garan

Le complexe de Danjo Garan est l'une des deux parties les plus sacrées de Koyasan. C'est ici que le moine Kobo Daishi a commencé la construction du complexe monastique au sommet du Mont Koyasan en 816 après J.-C. Promenez-vous dans le complexe, admirant les différents sites, et ne perdez pas l'opportunité d'entrer dans Konpon Daito, une pagode de style tahoto, haute de 48,5 mètres. Elle contient d'exquises statues et représentations bouddhistes, ainsi qu'un mandala bouddhiste – image symbolique de l'univers – en trois dimensions rare. Le billet d'entrée pour Konpo Daito coûte 200 ¥.

Des billets combinés permettant d'entrer dans divers sites, dont le Konpon Daito, sont disponibles aux bureaux de l'Association Koyasan Shukubo pour 1 500 ¥.

Un détail qui pourrait passer inaperçu, mais qui vaut néanmoins la peine d'être connu : il y a un ordre recommandé pour visiter les différentes temples. Vous pourriez vouloir le suivre.

4 Musée Reihokan

Admirez de près certains des plus précieux trésors d'art de Koyasan. Construit en 1921, ce musée abrite d'innombrables œuvres d'art comprenant des statues bouddhistes, des rouleaux suspendus décoratifs et des mandalas. Situé juste en face de Danjo Garan, c'est aussi une option idéale pour un jour de pluie. Sans billet combiné, l'entrée normale coûte 600 ¥.

Voir sur le plan
Voir sur le plan

5 Temple Principal de Kongobu-ji

Autrefois, la totalité de Koyasan était appelée Kongobu-ji. Cependant, depuis 1869, ce terme se réfère uniquement au temple érigé sur les anciens sites des temples de Kozanji et de Seiganji : tous deux furent combinés pour créer un grand temple fonctionnant comme le temple administratif principal du bouddhisme Shingon de Koyasan. Ici, vous pouvez admirer le Banryutei — le plus grand jardin de pierres du Japon. Ses rochers de granit considérables représentent un couple de dragons sortant d'une mer de nuages. Les portes coulissantes (fusuma) du temple valent le détour : elles sont décorées de représentations des quatre saisons et de récits sur le temps passé par Kobo Daishi en Chine. Le billet d'entrée coûte 500 ¥ et inclut un bol de thé vert dans la grande zone de repos de Shinbetsuden. Les détenteurs de billets combinés entrent gratuitement.

6 Séjourner dans un temple Shukubo

Sur les 117 temples de Koyasan, 52 proposent l'hébergement ; ces shukubo sont recommandés lors d'un séjour dans la région comprenant des nuits sur place. Les temples servent des plats shojin-ryori, une cuisine végétalienne préparée conformément aux enseignements bouddhistes, et invitent les hôtes à prendre part aux activités du temple — notamment la méditation, les offices du matin, et d'autres rituels. Arrivez tôt afin de profiter complètement de votre expérience de séjour en temple.

Certains temples sont davantage orientés vers l'accueil de visiteurs étrangers, grâce à une signalisation multilingue et à la présence de moines parlant une seconde langue. Il est conseillé de vous adresser à l'Association Koyasan Shukubo pour trouver le temple qui réponde le mieux à vos besoins. Les réservations sont fortement recommandées. Les paiements se font généralement en espèces uniquement.

7 Visite Nocturne d'Okuno-in

Quittez le monde des vivants et joignez-vous à la visite nocturne d'Okuno-in, organisée par le temple d'Ekoin. À la nuit tombée, un jeune moine vous mènera à la lueur d'une lanterne à travers les pierres des terres sacrées d'Okuno-in. Vous trouverez ici plus de 200 000 monuments et tombes dédiés à certains des seigneurs féodaux les plus importants du Japon. Le jeune guide vous racontera les histoires et secrets d'Okuno-in, tout en vous introduisant à certains des enseignements de Kobo Daishi. La visite quotidienne, menée en anglais, part d'Ekoin à 19h15. Elle coûte 1 500 ¥ et les réservations peuvent être faites via l'Association Koyasan Shukubo, ou directement à Ekoin.

Une procession spéciale de lanternes traversant Okuno-in se tient le 20 de chaque mois. Organisée par l'Association Koyasan Shukubo, on prête des lanternes aux visiteurs, qui marchent ensemble jusqu'au Torodo (la salle des lanternes) où se tient un court office bouddhiste en japonais. Départ à 19 heures du Bureau d'Ichinohashi ; les réservations ne sont pas nécessaires et la participation est gratuite. La cérémonie de bon augure du 20 mars commémore la veille de ladite entrée de Kobo Daishi dans un état de méditation éternelle.

8 Kobo Daishi Gobyo

Après avoir vu Okuno-in la nuit, cela vaut la peine de visiter ce paysage mystèrieux de jour. Parcourez le chemin menant à Gobyobashi, le troisième pont ; le domaine le plus sacré se situe au-delà de ce pont. Tandis que vous vous approchez du sanctuaire le plus intime, au milieu d'un bosquet de grands cèdres, et de tombes érodées, couvertes de mousse, vous pourriez même sentir une atmosphère solennelle vous apaiser l'esprit. C'est ici que se trouve la Torodo, une salle de culte pittoresque, décorée avec des lanternes données en offrande. Ces milliers de lanternes sont la dernière chose à voir avant de pénétrer, derrière la salle, dans le Kobo Daishi Gobyo, le mausolée et lieu où médite pour l'éternité le moine fondateur du bouddhisme Shingon. En conclusion d'un séjour à Koyasan, les visiteurs honorent souvent Kobo Daishi et prient pour la paix mondiale.

Voir sur le plan
Voir sur le plan

Les voyages de retour pour la ville de Wakayama et Osaka prenant environ 2 heures, tâchez de quitter Koyasan un peu après le déjeuner. Si vous êtes à la recherche de souvenirs de Koyasan, arrêtez-vous dans les boutiques de cadeaux situées en ville. Les articles que vous y trouverez incluent des produits artisanaux, des produits régionaux, des chapelets (juzu) et autres accessoires bouddhistes.